[Carto.Flux_2] Procédure de cartographie d’une matrice de flux

Ce billet est issu de l’annexe 2 de Programmes pour RStudio annexés (voir réf. en note).

Cette procédure est générale, elle permet de cartographier n’importe laquelle des matrices de liens (Lij) ou de flux (Fij), préalablement réduite ou non. Dans ce dernier cas, il est souvent nécessaire d’appliquer une procédure de sélection de l’information à représenter, une version minimale est présentée (sinon consulter les billets dédiés au choix d’un critère de sélection). La préparation des données est supposée avoir été réalisée en amont de cette étape de représentation. On dispose donc d’une matrice (Fij) prête à cartographier.

Données

L’exemple d’application est la matrice de flux domicile-travail de l’Isère, préparée ici.

– La matrice de flux de l’Isère (fermée et carrée) au format liste (.csv) : liste_isere
– Le fond de carte des communes de l’Isère, au format shapefile (.shp) : Isere_com
– La liste des identifiants (code INSEE) des communes (.csv) : CODE_Isere

1- Description de la méthode

1.1. Décomposition de la matrice

La première étape consiste éventuellement à décomposer la matrice de données observées (Fij) en : (Fij), (Fji), (Fij+), (Fij), comme suggéré dans le Chapitre 3 (voir également la figure présentée ci-après de typologie des méthodes de cartographie).

–> Voir billet dédié sur la préparation de différentes matrices (à venir).

La matrice dont il sera question ici (par exemple Fij) fait ensuite l’objet d’une jointure spatiale avec le fond de carte.

1.2. Cartographie de l’information disponible : l’existence d’un lien (Lij)

La seconde étape est celle de la cartographie de l’ensemble des liens théoriquement disponibles correspondant à une matrice (Lij) de connexité (ou d’adjacence). Tous les liens sont représentés par un segment, ils présentent une largeur identique.

1.3. Cartographie des liens valués ou des flux (Fij)

La troisième étape est celle de la cartographie de flux (Fij) proprement dite, c’est-à-dire des liens précédemment dont la largeur est proportionnelle à la valeur de flux correspondante (par l’application du principe de sémiologie cartographique associé à la variable visuelle Taille).

Pour cela, quatre choix sont nécessaires :

(1) Choix des liens valués (des seules cases de la matrice renseignées) ;

(2) Choix du seuil d’affichage des valeurs des flux dans le cas où la matrice n’a pas été déjà préalablement filtrée ou réduite. On présente un cas simple où seuls les flux supérieurs à une valeur (Fij>α) sont cartographiés ;

(3) Choix de la taille maximale de la largeur du figuré (et éventuellement de la largeur minimale) ;

(4) Choix du degré d’opacité de la teinte (application éventuelle d’une valeur de Transparence aux figurés).

1.4. Choix du type de figuré, en fonction du type de matrice

L’attention est attirée sur le fait que le choix du figuré (un segment ou une flèche) est fonction du type de matrice concerné. Une typologie proposée dans le Chapitre 3 permet de réaliser une carte correcte. Elle est illustrée par la figure suivante.

Typo_methode_cartoflux

2- Télécharger la procédure

Télécharger le programme :
format .rmd : Carto_F_2
format .pdf : Carto_F_2

 


Référence : Bahoken, F.,  2016, Programmes pour Rstudio(c) annexés, in : Contribution à la cartographie d’une matrice de flux, Thèse de doctorat en Géographie – sciences des territoires, Université Paris Diderot (Paris 7), Sorbonne Paris Cités, UMR 8504 Géographie-Cités, 41 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *